Panier
Le MAD présente : FAÇON JACMIN x Gioia Seghers x Merel Hart

Le MAD présente : FAÇON JACMIN x Gioia Seghers x Merel Hart

Jusqu’à la fin du mois d’avril, la vitrine du MAD devient notre DENIM LAB, notre atelier d’expérimentation et de récupération du denim. Le MAD, cœur battant de la mode et du design à Bruxelles, est un lieu dynamique où expositions, séminaires et évènements réunissent l’énergie créative Bruxelloise. Un endroit idéal pour recréer notre DENIM LAB situé en temps normal au deuxième étage de notre Studio Anversois. Venez découvrir notre atelier en action ainsi que notre collection de pièces artisanales, brodées à la main à partir de fils détissés provenant de jeans recyclés.

Pour cette occasion, nous avons décidé de collaborer avec la créatrice Gioia Seghers qui rejoint notre atelier pour créer des kimonos pour bébés à partir de jeans recyclés. Après avoir étudié ensemble à la cambre et participé à la collective NATAN sous la direction d’Edouard Vermeulen, Alexandra et Gioia s’associent de nouveau pour créer des baby kimonos en jeans. Cette collection prend sens quand on sait que Ségolène Jacmin et Gioia Seghers sont devenues mères il y a seulement quelques mois.

Grâce à tous ceux venus jeudi dernier au vernissage, nous avons déjà récolté beaucoup de vieux jeans. Nous continuons notre collecte durant tout le mois d’avril, vous pouvez donc venir déposer vos vieux vêtements en jean et à l’occasion visiter l’atelier et les expositions du MAD. Vous y retrouverez Suzanne Boymans, notre spécialiste du denim, et l’équipe de Gioia Seghers en action, travaillant à partir des vieux jeans récoltés.

La photographe Merel Hart, avec qui nous travaillons souvent, présente également son projet marquant « Tokyo Boys » documenté lors de son voyage au Japon avec Alexandra et Ségolène. « Comme photographe de mode je travaille régulièrement avec des mannequins. Beaucoup voyagent et séjournent à l’étranger pour des périodes de trois à six mois, mais c’est bien leur séjour à Tokyo, dont les mannequins me parlent le plus souvent. Leur passage là-bas les marque, en raison des conditions de travail difficiles et différentes, de la culture locale, si dépaysante… » explique Merel.

En résumé, cette exposition met en avant les forces créatives de quatre femmes et de leur équipe respective afin de promouvoir la découverte, la transparence, le partage, l’up-cycling et l’artisanat. 

Comments

Laisser un commentaire

Veuillez noter que tout commentaire doit être approuvé avant toute publication

Comments

Laisser un commentaire

Veuillez noter que tout commentaire doit être approuvé avant toute publication

Ajouter au panier En rupture de stock Comparé à Non disponible Votre panier est vide.
Français
Français